Blog maman, enfants, bébé et famille

Depuis Bruno Bettelheim, célèbre psychanalyste, nous connaissons tous les bienfaits des contes de fées dans la construction de l’enfant. Toutefois en tant que maman, je me pose souvent la question sur le type de lecture à proposer à mes chérubins en fonction de leur âge. Un peu perdue au moment d’attraper un livre à lire au moment du coucher,  je me suis donc renseignée et vous livre ici quelques pistes de réflexion.

De drôles d’histoires pour développer l’imaginaire en fonction de l’âge

Lectures pour enfant de 0 à 18 mois

Privilégiez avant tout les livres souples, les imagiers en tissus que l’enfant peut mordiller dans tous les sens. Pour le stimuler, montrez-lui image par image en nommant les objets.

Lectures pour enfant de 18 à 3 mois

Un enfant de cet âge commence à imiter les adultes en train de lire, il fait semblant de lire une histoire qu’il a appris par coeur. Privilégiez les petits livres qui racontent le quotidien (Petit ours Brun), les comptines à gestes et jeux de doigts et autres…

Lectures pour enfants de 3 à 5 ans  

A cet âge, les enfants commencent à aimer les contes imaginaires, les contes de fées traditionnels à travers lesquels nos enfants apprennent comment se conduire dans la vie en fonction des personnages qu’ils rencontrent. A 3 ans des contes répétitifs comme Roule galette ou boucle d’or seront parfaits. On peut choisir des histoires plus complexes avec un méchant ( le loup, un parent…) à partir de 4 ans comme Le loup et les sept chevreaux. A 5 ans, l’enfant peut entendre des histoire avec un personnage qui doit accomplir une mission difficile : Le Petit Chaperon Rouge ou Blanche - neige et les 7 nains.

Jusqu’à 5 ans, plutôt choisir des histoires qui finissent bien, en version raccourcie par exemple.

Lectures pour les 6 - 7 ans

Période difficile à passer en général pour les enfants, on peut donc leur lire des histoires dans lesquelles le héros doit subir des épreuves difficiles dans lesquelles ils rencontre la peur, la souffrance, la maltraitance, la mort… Tous les contes de fées, mais aussi les contes fantastiques de chevaliers.

A cet âge, on peut leur lire plusieurs versions différentes d’un même conte, en fonction de la maturité de l’enfant.

Un monde imaginaire pas tout rose, mais un mal nécessaire !

Bettelheim a montré l’importance des contes pour enfants qui abordent sous une forme plus ou moins directe le complexe d’oedipe, la rivalité entre frère et sœurs mais aussi qui répondent aux angoisses des enfants en les informant sur les épreuves à venir au fur et à mesure qu’ils grandissent.

Le petit Poucet, conte initiatique qui parle directement aux enfants du fait de sa petite taille mais qui arrive à déjouer le destin en étant malin et en analysant les solutions. Abandonné parce qu’il n’est pas parfait. L’ogre, évoque l’autorité du père que ne veut rien savoir. Il fait écho à la crainte de la mort, de l’abandon...Conte difficile mais qui sera refoulé petit à petit.

En tant que parent nous oublions souvent que les contes correspondent aux besoins psychologiques de l’enfant, qu’ils le structurent quel que soit son âge et en dépit des mots où situations violentes qu’ils évoquent.

Les avantages sont multiples :

En dehors d’un moment de complicité partagé, le conte aide l’enfant à construire sa personnalité et à devenir un Homme. Tous ces contes montrent l'importance de la parole, apprivoisent les peurs archaïques, l'importance de la transmission, l’identification au héros, développe une écoute active, et le besoin de magie chez l'enfant.

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire